Menu de navigation

Poesie des quun homme cherche le bonheur

Le bonheur est l'objet des désirs de tous les hommes, et non pas de leurs réflexions. En le cherchant sans cesse, ils s'instruisent peu des moyens de l'obtenir ; et il ne leur a fait faire jusqu'à présent que quelques maximes, quelques chansons, et peu d'ouvrages.

Être heureux - 53 citations sur être heureux

Les philosophes de l'antiquité s'occupaient beaucoup de cet objet important ; mais ils ont donné plus de phrases que d'idées. Il y a bien de l'esprit dans les traités de Vita beata, de Tranqillitate animi, de Sénèque, et très peu de philosophie. Les moralistes modernes, soumis à la superstition, qui ne peut régner sur l'homme qu'autant qu'elle le rabaisse et poesie des quun homme cherche le bonheur, ont fait la satyre de la nature humaine, et non son histoire ; ils promettent de la peindre, et ils la défigurent ; ils exilent le bonheur dans le ciel, et ne supposent pas qu'il habite la terre.

  • Pseudo original site de rencontre
  • Citations à méditer
  • Bonheur pour tous : Le bonheur, poème allégorique
  • Rencontre 2cv espagne 2019
  • On voit qu'un ami est sûr quand notre situation ne l'est pas.
  • Citations de divers philosophes - Le monde de la philo et de la poésie
  • Rencontre gratuite en dordogne

C'est par le sacrifice des plaisirs qu'ils nous proposent de mériter ce bonheur qu'ils ont placé au-delà de la vie.

Chez eux le présent n'est rien, l'avenir est tout ; et, dans les plus belles parties du monde, la science du salut a été cultivée poesie des quun homme cherche le bonheur dépens de la science du bonheur.

  1. Citation Alain bonheur : Dès qu'un homme cherche le bonheur
  2. Sed satis est jam posse mori.
  3. Par renal le 13 Janvier à La Sincérité et Simplicité l'action plus encore que de la connaissance.

Quelques philosophes modernes ont fait de petits traités sur le bonheur. Les plus célèbres sont ceux de Recherche femme simple et de Maupertuis.

Citations de divers philosophes

Fontenelle, qui n'a été longtemps qu'un bel esprit, n'était pas encore philosophe quand il a fait son traité. II ne savait pas alors généraliser ses idées. Il répand dans son ouvrage quelques vérités utiles et finement aperçues ; mais il arrange son système pour poesie des quun homme cherche le bonheur caractère, ses goûts et sa situation. Dans ce système, les âmes sensibles ne trouvent rien pour elles ; il apprend peu de choses sur la manière de rendre le bonheur plus général, et nous dit seulement comment Fontenelle était heureux.

Maupertuis, esprit chagrin et jaloux, malheureux parce qu'il n'était pas le premier homme de son siècle ; Maupertuis, avec le secours de deux ou trois définitions fausses, en donnant nos désirs pour des tourments, le poesie des quun homme cherche le bonheur pour un état de souffrance, nos espérances pour des sources de douleur, nous représente comme accablés sous le poids de nos maux.

Selon lui, l'existence est un mal ; et, en dissertant du bonheur, il paraît tenté de se pendre. Après ces tristes et vains raisonneurs, et d'autres dont nous ne parlerons pas, on doit entendre avec plaisir un vrai philosophe, un homme aimable, aimé, et heureux, parler du bonheur ; et nous pensons que le public ne verra pas sans intérêt cette esquisse que nous lui présentons.

On y trouve une saine philosophie, de grandes idées, des tableaux sublimes, de la verve, de l'énergie, une foule d'images, et de vers heureux.

poesie des quun homme cherche le bonheur

Si je plan ne se trouve pas exactement rempli, s'il y a de fréquentes négligences dans les détails, des tours, des expressions prosaïques poesie des quun homme cherche le bonheur si l'harmonie n'est pas assez variée et assez vraie ; ces défauts sont en partie expiés par quelques beautés de la première classe.

Plusieurs de ces défauts se trouvent dans le poème de Lucrèce, rempli d'ailleurs d'une fausse philosophie ; et cependant ce poème a franchi avec gloire le long espace de vingt siècles. J'avoue que l'esquisse de Lucrèce est moins imparfaite que celle de M.

Nous osons espérer cependant que le Français sera traité avec la même indulgence que le Romain a obtenue de son siècle et de la postérité. Poesie des quun homme cherche le bonheur la mérite par le désir du bonheur des hommes qui est répandu dans cet ouvrage comme dans ses deux autres, et qui anima l'auteur dans tout le cours de sa vie.

Le poète cherche dans quel état et dans quelle sorte de biens la Nature a placé le bonheur. Il interroge la Sagesse, qui lui montre les avantages et les inconvénients de ce que l'homme appelle des biens.

D'abord les plaisirs de l'amour : ils rendent l'homme heureux pendant quelques moments : mais le dégoût et l'ennui les suivent ; et ceux qui se sont abandonnés à ces plaisirs se trouvent, dans un âge avancé, sans ressource pour le bonheur. La Sagesse lui montre les plaisirs et les troubles de l'ambition, ses ravages et ses crimes. Le poète conclut que si les grandeurs sont une source de plaisir, elles donnent encore moins le bonheur que les voluptés des sens.

poesie des quun homme cherche le bonheur

Plongé dans les ennuis, l'homme, disais-je un jour, Est-il donc au malheur condamné sans retour? Quels vents impétueux, ô puissante Sagesse, De l'île du Bonheur me repoussent sans cesse! Que d'écueils menaçants en défendent les bords!

Les citations sur être heureux

O si tous les mortels, jetés loin de ses ports, Errent au gré des vents et sans mâts et sans voiles, Si leur vaisseau perdu méconnaît les étoiles, Viens me servir de guide. J'ai cherché le bonheur ; il a fui loin de moi.

  • Villa Tanil, Antibes, mai
  • Pensées de Gustave Flaubert - Wikisource

Séduit par une longue et trop vaine espérance, J'erre dans les détours d'un labyrinthe immense. Est-ce dans les plaisirs, est-ce dans la grandeur, Que l'homme doit poursuivre et trouver le bonheur? Sagesse, c'est à toi de résoudre mes doutes : De la félicité tu peux m'ouvrir les routes.

Je dis ; un doux sommeil appesantît mes yeux, Et, descendu soudain de la voûte des cieux, Un songe bienfaiteur, dans l'azur d'une nue, Présente à mes regards la Sagesse ingénue. Simple dans ses discours, aimable en son accueil, Elle n'affecte point un pédantesque orgueil ; D'une fausse vertu dédaignant l'imposture, Elle-même applaudit aux leçons d'Epicure ; Indulgente aux humains, de sa paisible cour Elle n'écarte point et les Jeux et l'Amour.

poesie des quun homme cherche le bonheur rencontre abonné wartek

Mortel, je viens, dit-elle, apaiser tes alarmes, De tes humides yeux je viens sécher les larmes, T'apprendre qu'au hasard tu diriges tes pas, Et cherches le bonheur où le bonheur n'est pas. Je me trouve à ces mots au centre d'un bocage. Une onde vive et pure en rafraîchit l'ombrage ; Sous un berceau de myrte est un trône de fleurs Dont l'art a nuancé les brillantes couleurs.

Là du chant des oiseaux mon oreille est charmée ; Là d'arbustes fleuris la terre est parfumée : Leurs esprits odorants, leur ombre, leur fraîcheur, Tout invite à l'amour et mes sens et mon coeur : Dans ces lieux enchantés tout respire l'ivresse. C'est ici, dit mon guide, où règne la Mollesse.

poesie des quun homme cherche le bonheur rencontre femme monastir

Je la vois : que d'attraits à mes regards surpris! Les roses de son teint en animent les lis ; Son corps est demi-nu, sa bouche demi-close, Sur l'albâtre d'un bras sa tête se repose ; Et, tandis que son oeil qu'enflammé le désir Sur son sein palpitant appelle le plaisir, Des zéphyrs indiscrets l'haleine caressante Soulève son écharpe et sa robe flottante. Sa coquette pudeur aux transports des amants Oppose ces dédains, ces refus agaçants, Ces cris entrecoupés, cette faible défense Qui, flattant leur espoir et provoquant l'offense, Au désir enhardi permet de tout tenter.

Quel nouveau charme ici me force à m'arrêter? Des nymphes, en chantant l'amour et son délire Trop jeunes pour jouir, s'exercent à séduire.

Pensées de Gustave Flaubert

L'une d'un pied léger suit un faune amoureux, Et ses rapides pas ont devancé mes yeux. En déployant ses bras balancés par les grâces, L'autre entraîne en riant son amant sur ses traces.

Modeste dans ses voeux, il demande un baiser, Qu'elle laisse ravir, et feint de refuser. Aux pieds d'Omphale, ici, je vois filer Alcide ; Plus loin, Renaud, conduit sous le berceau d'Armide, S'applaudit dans ses bras de l'oubli du devoir. Il ne voit point encore le magique miroir Oui doit, en lui montrant sa honte et sa faiblesse, L'arracher pour jamais des bras de la Mollesse.